1. Education

Accents de France
French Listening Comprehension
Transcript

Here is the transcript of the discussion about accents in France which you can read before, while, or after listening to the audio file.

Accents de France
Où que vous soyez en France, si vous avez l'oreille suffisamment exercée, vous pouvez repérer des différences d'intonation et d'expression : les accents de France. Quelles sont leurs origines ? Peut-on définir une norme ? Céline Authemayou et Élodie Barreau ont mené leur enquête.
L'accent parisien, c'est plus sur certaines... Il y a certaines syllabes qui vont être un peu bouffées, pas mal d'argot et... oui, pas mal de syllabes un peu bouffées ou un peu appuyées bizarrement. Par exemple, les trucs en « ar », ça va être des trucs en « arrrgh... » ou, je sais pas exactement, des trucs qui viennent du fond de la gorge.
Moi, si j'ai un accent, c'est parce que j'ai envie de faire passer plein de choses. Si tu as toujours un accent linéaire, monotone et tout, que* veux-tu que les gens t'écoutent pendant des heures et des heures ? Enfin moi, il me semble que l'accent, ça fait passer plein de choses. La preuve, les gens quand ils te disent « Oh ! là ! là ! ça sent le soleil ! » - voilà. Ça fait passer des messages comme ça.
Alors, quand je retourne voir de la famille en Picardie,* pour eux, j'ai l'accent du sud, alors que pour ici, j'ai un accent du nord. Voilà, il y a quelques intonations, je veux dire il y a quelques mots qu'on prononce pas de la même façon - qu'on prononce plus de la même façon - et donc on est un petit peu entre les deux. Dans le nord on vous dit que vous êtes du sud et puis dans le sud on vous dit que vous êtes du nord. Voilà.
Pour toutes ces femmes et ces hommes, pour tous ces Français de métropole, l'accent de leur langue maternelle fait partie intégrante de leur personnalité : des intonations, des prononciations bien particulières. Mais au fond, c'est quoi, un accent ? Jacques Durand, professeur de linguistique à l'université Toulouse-Le Mirail :
Un accent au sens ordinaire du terme, c'est quelque chose qui vous différencie de la norme, qui est censée être totalement neutre. En fait, pour les linguistes, très souvent ils considèrent que tout le monde a un accent, parce qu'un accent, c'est le système de prononciation qui renseigne l'auditeur sur votre provenance géographique, sociale, de genre ou de sexe, et ainsi de suite. En général, lorsqu'on parle des accents, on les réfère à ce qu'on appelle en linguistique un substrat. Un substrat, c'est souvent une langue - ou un dialecte - qui était parlée dans une région ou une contrée donnée et qui est censée former le soubassement de l'accent en question. Donc par exemple, pour les accents dits méridionaux, on se réfère à l'occitan, on se réfère au provençal, on se réfère à telle ou telle langue.
Des accents aux origines lointaines. Mais aujourd'hui, comment les définir ? Rolland, un Parisien :
Eh bien en fait, je croyais que j'avais pas d'accent parce que je croyais qu'il y avait pas d'accent parisien jusqu'à très très tard, parce que c'est quand même l'accent qui est le plus parlé à la télé ou des trucs comme ça. Mais c'est à force de rencontrer des gens d'autres régions que je me suis rendu compte qu'eux étaient persuadés exactement autant que moi d'avoir pas d'accent du tout.

Arnaud, aujourd'hui marseillais, aux origines picardes et cannoises :

Je pense pas avoir l'accent picard très prononcé, hein, du fait d'avoir des origines doubles, j'ai pas d'accent picard très prononcé.
L'accent picard, selon Arnaud :
Ben, c'est un accent, comment dire, le langage est assez... Ils appuient fortement sur les mots. C'est assez brutal comme langage. Pas très chantant par rapport à ce qu'on voit dans le sud. C'est plus campagne. Je sais pas, je vois pas le terme pour le caractériser mais c'est assez haché, assez brut.
S'il y a bien un accent qui est loin d'être haché, c'est celui de Laurence, habitante du sud-ouest de la France à quelques dizaines de kilomètres de Toulouse. On définit souvent l'accent du sud-ouest comme chantant. Facilement repérable, il permet d'être identifiable loin du pays. Comme à Paris, par exemple :
Je rentre dans un café. Le mec, je lui demande « un café s'il vous plaît ». Le gars, de suite* il me dit, « Ah, boudi,* mais vous êtes de Toulouse », avec son accent, avec son accent parisien, vraiment. On se met à discuter. Je lui dis, « Non, je suis pas de Toulouse, je suis à quatre-vingts kilomètres de Toulouse », et là, tout d'un coup, avec l'accent de chez moi, il commence à me dire, « Ah, mais moi, j'ai habité à Lauserte. Ma soeur, elle est coiffeuse à Moissac... » Et tout d'un coup, il avait repris l'accent d'ici, du sud-ouest. Et quand on est partis, en nous disant « au revoir », eh bien il avait repris l'accent parisien.
Moi, je me vois pas parler parisien, ou parler comme parlent les Marseillais, ou parler comme parlent, je sais pas, moi, les gens de l'est. Je pourrais jamais avoir cet accent-là, même si j'y allais vivre, je pense pas.
Je sais que quand je vais pas mal de temps, ne serait-ce que trois semaines, dans une région, comme j'ai assez tendance à imiter tout le temps, un peu en imitateur je chope les accents. Par exemple, j'ai fait trois étés d'affilée de colo* avec des gamins du nord, qu'ont un accent chti* « aouai, ils parlent comme ça », et du coup, je sais qu'il me reste des trucs que j'ai un peu chopés.* Par exemple, je dis pas « pas », je dis « pâs ». Par exemple, « j'ai pâs faim ». Et ça, j'ai un bout d'accent chti, ou du nord dans mon accent parigot,* quoi.
Que ce soit dans les médias ou sur la scène politique nationale, rares sont ceux ayant conservé une couleur de langage. Les intonations sont travaillées, l'accent y est neutre, une norme est mise en place. Mais à quoi correspond-elle, cette norme ? Jacques Durand :
Elle correspond en général à une sorte de choix socio-politique. Prenez par exemple l'Espagne : la région où on est censé parler avec un accent neutre et le meilleur accent, c'est la Castille. C'est pas tout à fait un hasard. Dans tout pays il y a une structure socio-politique. Il y a des accents dominants et des accents dominés, et si on prend l'histoire de France, par exemple, on sait très bien que les accents du Midi, les accents picards, les accents d'autres régions de la France sont par rapport à l'accent neutre, qui en fait est l'accent de la région parisienne. En fait, ce sont des accents dominés, alors que ces accents dits neutres sont présents dans les strates politiques, et ainsi de suite. On peut pas imaginer actuellement qu'on puisse être élu Président de la République avec un accent du Midi. C'est, à mon avis, inconcevable. D'une certaine façon, on veut faire converger. C'est un peu une mise au pas, c'est-à-dire que se constituent des élites et ces élites définissent la façon dont il faut parler, dont il faut écrire, et si on s'en écarte trop, on est à la marge.
Une façon policée de parler qui permettrait, selon certains, à tous les Français de se comprendre. Car il faut bien l'avouer, chaque accent a ses particularités et ce n'est pas toujours facile de comprendre ses concitoyens.
Une année, on est allés à Eurodisney avec les gosses, éh bé écoute, on est arrivés à Marne-la-Vallée dans un hôtel, la fille nous a parlé. On n'a rien compris à ce qu'elle a dit et la petite, qui parlait comme un livre,* elle a dit, « Maman, je crois qu'elle a pas le même accent que nous, elle doit pas être française ».
Accepter la diversité me paraît très important parce que je crois qu'on ne peut pas imaginer de langue où il n'y ait pas de diversité. Il y a, dans toutes les langues qu'on a étudiées et qu'on étudie, même dans les plus petites tribus ou groupes d'Amazonie où il n'y a que quarante personnes qui parlent une langue donnée, on trouve au sein de ces langues de la diversité. Et je crois donc qu'il faut l'accepter et pas viser une sorte de neutralité où tout serait gommé, où on serait absolument homogènes et uniformes, ce qui est impossible.
Tu peux pas commenter un match de rugby avec un accent de Strasbourgeois. C'est pas possible, enfin. Attends, il faut être raisonnable, quand même. Mais non, mais il y a plein d'accents. Heureusement qu'il y a plein d'accents, c'est ce qui fait le charme de tout le monde.

*The study guide offers information about these terms.

  

Accents de France
French Listening Comprehension Exercise
Listen   Study   Test
Transcript          Translation

Audio report courtesy of LaGuinguette
Get more audio news from France for students of French - complete with transcription, translation, and notes at
LaGuinguette - online news for students of French
Read my review

Listening Index     French Dialects

  

The free, twice-weekly About French newsletter keeps you informed about changes to this site, including new lessons, articles, and forum discussions. Subscribe today!

Subscribe to the Newsletter
Name
Email

 

©2014 About.com. All rights reserved.