1. Education
Send to a Friend via Email

Discuss in my forum

Laura K. Lawless

French expression: Avoir les chevilles qui enflent

By December 10, 2012

Follow me on:

I hope it's not too egotistical to say that this is a great lesson on the French expression avoir les chevilles qui enflent. Click to learn all about it.
More: French expressions

Comments

April 10, 2009 at 7:16 am
(1) Stuart McColl says:

Wonder if it means that your head is so big or you are so swollen with self pride that your poor ankles can hardly bare the strain??

Just an uneducated but hopefully imaginative guess!

April 10, 2009 at 7:26 am
(2) edith says:

Maybe this goes back to the years when the kings and queens hardly had any exercise and were possibly suffering from lack of circulation and swollen ankles. They would have been persons who were revered and so they thought alot of themselves as did their citizens.

So if you thought a lot of yourself you would have also suffered from swollen ankles. A GUESS.

April 10, 2009 at 7:22 am
(3) Wally says:

“Too big for one’s boots” is the most apposite English equivalent.

April 10, 2009 at 10:14 am
(4) Mary says:

Perhaps we should go back to the ancient Greeks and the legend of Oedipus Rex to understand the origin of avoir les chevilles qui enflent. After all, Oedipus means swollen feet and he did think more highly of himself than others.

March 19, 2011 at 11:15 am
(5) Marie says:

Yes, it comes from there. In fact, we french have a lot of expressions coming from the greek mythology

April 10, 2009 at 11:44 am
(6) claudine says:

L’association d’idees est logique: quelqu’un ayant “la grosse tete” aura par consequent “les chevilles qui enflent” (a cause du poids!)

April 10, 2009 at 12:26 pm
(7) adeamus says:

Pouurait-on dire:
Trêve d tous ces compliments. Tu me donnes des chevilles enflées!

April 10, 2009 at 12:44 pm
(8) Ruben says:

Claudine, la tete ne peut pas etre aussi lourde. “Logique” est ce qu’ Edith (comment #2) a dit.

April 11, 2009 at 11:48 am
(9) Dada says:

Cheville est aussi une tige qu’on utilise a assambler des choses. Si la tige enfle on ne peut plus l’utiliser.

April 12, 2009 at 10:07 am
(10) Drew Bates says:

Perhaps its roots lie in a time period, where were a razor-sharp wit was appreciated and humorous, and women’s ankles were seen as sexual: Like the time period of the french courts! Since most gossip mongering is stereotypically seen as a trait associated with women, it would make sense that a woman with an inflated ego, would have swollen ankles. Plus it would have been a witty remark, earning laughter and applause, thus aiding to give it permanence to resonate past it’s century.

April 14, 2009 at 8:43 am
(11) yobro says:

one’s ego is in one’s head? that’s an objective fact is it? as a psychologist, i’d question whether you can place the “ego” in the skullcap. i quite like the quirkiness of the french expression myself!

May 2, 2009 at 12:45 pm
(12) Lucie Bergeron says:

Je suis du Canada, francophone de la province de Québec. Nous n’utilisons pas du tout l’expression : “Avoir les chevilles qui enflent”. Nous disons plutôt : “Avoir la tête enflée” ou “S’enfler la tête”

February 10, 2011 at 4:10 pm
(13) Marie says:

Actually it’s from the greek mythology: Oedipe that has been hanged by the feet and whose name means “pieds enflés”. We have a lot of expressions inspired by greek mythology, at least 20!

September 7, 2011 at 11:39 am
(14) Cecilia says:

My French teacher years ago said the swollen ankles are due to swinging your legs in a self-satisfied manner as you sit on a chair and contemplate your handiwork, presumably hitting your ankles with your shoes: hence the swelling. Pretty convincing explanation, and I’ve never forgotten the expression since.

December 21, 2011 at 10:34 am
(15) Henri says:

The two Mary and Maries have reason. for the origine of the expression.
Mais qu’on me permette de rajouter une nuance importante . pour être comparé à Oedipe avec ses chevilles il ne suffit pas “d’avoir la grosse tête” au sens où l’on se croit une grosse tête,où l’on se croit plus intelligent qu’on est.
Quand on a “les chevilles enflées”, cela veut dire,surtout, qu’en se prétendant supérieur,on croit avoir à plus que ce que l’on vaut, à des places,ou un poste,voire même une destinée plus haute.
Ce qui ne veut pas dire que c’est le fait de vouloir être président de la république qui ferait enfler les chevilles,bien sûr,ce n’est qu’un rappel du personnage du mythe qui avait les chevilles enflées.

Après tout qu’est-ce que l’histoire d’ Oedipe,sinon l’histoire d’une destinée,peut-être rêvée ? Oedipe ou la Destinée ?

Alors,à celui qui rêve d’un destin suprême,qui fait de trop grand rêves, on a envie de le prévenir: dis donc ! tu es sûr que tu n’as pas les chevilles qui commencent à enfler, toi ?

December 22, 2011 at 2:50 am
(16) colleen london says:

It makes as much sense as “too big for his britches” – and my guess is there are few people who would even know what “britches” are. But thanks much for the explanation – I love this expression.

August 26, 2012 at 9:26 am
(17) Quantz says:

Les expressions qui font appel au corps humain sont en fait très nombreuses. Le problème est de savoir de quelle partie du corps il s’agit… Dans un ouvrage qui s’intitule le Musée des gallicismes, datant de 1965, il n’y a pas moins de 15 pages pour ce qu’on appelle les « gallicismes anatomiques », c’est-à-dire les expressions françaises portant sur le corps.

« Avoir les chevilles qui enflent » c’est, rappelle le Nouveau Littré, « manquer de modestie ». Très bien ! Mais pourquoi enflent-elles donc ? À vrai dire, Michel Lis, en 1980, dans le Dictionnaire du gai parler, en donne une interprétation historiquement intéressante. Il se trouve que, sous Louis XIV, certains courtisans avaient reçu le privilège d’ajouter à leurs souliers des talons rouges, à la manière des chaussures très élégantes du roi. Pour mieux marquer ce privilège, quelques-uns n’hésitèrent pas à faire élargir leurs chaussures pour que ces hauts talons rouges soient encore plus visibles, et du même coup on pouvait imaginer que leurs chevilles étaient enflées.
C’est, pense-t-on, l’origine de l’expression, mais pour ma part, je crois qu’il faut aussi rappeler que les talons se fixaient à la chaussure avec des chevilles de cuir ou de fer : « les cordonniers font tenir les talons de cuir avec des chevilles » précise Furetière en 1690. Il serait bien possible alors que ce soit ces « petits morceaux de fer ou de bois rond ou carrés » qui aient pris du volume, « enflé ».
Quoi qu’il en soit, en 1863, Vigny, dans ses Mémoires brosse un joli portrait de ces courtisans aux chevilles enflées, chevilles de cuir ou de chair : « une mouche au coin de l’œil, des talons rouges et des manches de dentelles ». La mode des « talons rouges » a complètement disparu, mais cette(…)

September 11, 2012 at 7:56 am
(18) Henri says:

Pour le fun
Avoir les chevilles qui enflent,c’est aussi “avoir la grosse tête”,=se faire des illusions sur sa propre valeur,ou ses chances de réussite.
Se prendre pour ou “se croire”, plus qu’on est (plus fort etc..)
De la tête aux chevilles ….
Enfin,tout ça,ça enfle !
D’où les injures : “espèce d’enflé,va !’
ou pire: “espèce d’enflure !”
Quoique une différence: enfler quelqu’un c’est le tromper,(escroquerie)
et “se faire enfler”= se faire tromper.(escroquer)
Mais n’est-ce pas imposer à d’autres sa propre force d’illusion,(en les influençant) ? (De façon intéressée,biedn sûr)

Leave a Comment


Line and paragraph breaks are automatic. Some HTML allowed: <a href="" title="">, <b>, <i>, <strike>

©2014 About.com. All rights reserved.